Le Comité pour les droits des personnes handicapées critique la République tchèque pour son action insuffisante

18-04-2015

La République tchèque a été de nouveau critiquée pour son traitement des personnes handicapées et son non-respect de certains points de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, une convention internationale visant à promouvoir, protéger et assurer la dignité, l'égalité devant la loi, les droits humains et les libertés fondamentales des personnes avec des handicaps en tous genres. Dans une liste de recommandations publiée vendredi, le Comité pour les droits des personnes handicapées (CRPD), un organe de l’ONU, a formulé différents reproches vis-à-vis de la République tchèque, notamment le fait que le placement et les soins des enfants handicapés dans des établissements spécialisés restent l’affaire de la politique publique. Le CRPD estime que la République tchèque devrait abandonner ce mode de fonctionnement et s’orienter vers des services de soutien pour les enfants et leurs familles au niveau des communautés locales, quels que soient la forme et le niveau de handicap, leur sexe ou leur âge. Trop souvent, les personnes handicapées ne peuvent pas décider librement de l’endroit et des personnes avec lesquelles elles souhaitent vivre. Par ailleurs, la République tchèque ne dispose pas de mécanismes empêchant la discrimination des femmes et enfants handicapés, comme par exemple la stérilisation forcée.