Le Comité tchèque d'Helsinki dénonce les conditions des prévenus en maisons d'arrêt

29-03-2013

Le Comité tchèque d'Helsinki pour les droits de l'Homme a vivement critiqué les conditions de vie des prévenus en maison d'arrêt. D'après le rapport du Comité, les prévenus sont obligés de rester dans de petites cellules, n'ont pas assez d'espace pour faire de l'exercice au quotidien et ne peuvent pas se laver suffisamment fréquemment. Le rapport souligne encore que le système pénitentiaire tchèque est sous-financé. Réagissant à cette publication, le vice-ministre de la Justice Daniel Volák a déclaré que le rapport avait été rédigé avant la récente amnistie présidentielle qui a vu, selon lui, une amélioration de la situation dans le problème de la surpopulation des établissements pénitentiaires.