Le Conseil de l’Europe critique la République tchèque pour la ségrégation des enfants roms dans le système scolaire

27-02-2012

Le Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe Thomas Hammarberg a critiqué la République tchèque, ainsi que d’autres pays européens, pour la ségrégation des enfants roms dans le système scolaire. « Dans nombre de pays européens, les Roms et les Gens du voyage sont toujours privés de droits de l’Homme essentiels et souffrent d’un racisme flagrant », a déclaré le Commissaire Thomas Hammarberg, en publiant ce lundi le rapport intitulé « Les droits de l’Homme des Roms et des Gens du voyage en Europe ». Ce rapport qui mentionne également des mesures concrètes qui pourraient être prises par les gouvernements, est le premier à donner un aperçu complet de la situation des droits de l’Homme des Roms dans les 47 Etats membres du Conseil de l’Europe. Les Roms et les communautés minoritaires apparentées constituent la minorité la plus nombreuse et la plus vulnérable d’Europe. Le ministre tchèque des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg a critiqué, lui aussi, les autorités tchèques, notamment pour ne pas avoir dédommagé les femmes roms victimes des stérilisations forcées et pour placer un nombre important d’enfants roms dans des « écoles spéciales » destinés aux élèves possédant d’un léger handicap mental.