Le Conseil de l’Institut pour l’étude des régimes totalitaires réfutent les critiques sur sa partialité

15-04-2013

Le conseil de l’Institut pour l’étude des régimes totalitaires a fait savoir ce lundi qu’il réfutait les accusations selon lesquelles sa décision vendredi de renvoyer Daniel Herman, le directeur de cet organisme, était un acte politique. La chef de ce conseil Petruška Šustrová a déclaré que ce renvoi n’avait été influencé par aucun parti politique mais motivé par une évaluation négative du travail de Daniel Herman. Elle a ajouté que ce sont les politiciens et les médias qui ont monté en épingle cette éviction et s’est déclarée surprise de l’ampleur prise par la polémique. Le Sénat, où les sociaux-démocrates sont majoritaires, a élu en janvier dernier un nouveau conseil de L’ÚSTR, celui-là même qui a révoqué Daniel Herman et est accusé par la droite de faire le jeu de la social-démocratie.