Le gouvernement a survécu à la motion de censure déposée par l’opposition

27-06-2019

La coalition gouvernementale minoritaire dirigée par Andrej Babiš, composée de son mouvement ANO et de la social-démocratie, va pouvoir rester en place. La motion de censure contre le gouvernement n’a pas été adoptée par la Chambre des députés. Elle a été déposée par cinq partis de l'opposition (ODS, le parti des Pirates, KDU-ČSL, TOP 09 et STAN), en réaction aux projets de rapports d’audit de la Commission européenne selon lesquels le Premier ministre, ancien propriétaire du groupe Agrofert, est en situation de conflit d’intérêts.

Le vote a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi, après dix-sept heures de débat.

Pour être approuvé, le texte avait besoin d’au moins 101 voix sur les 200 sièges que compte la Chambre basse du Parlement. Il n’en a recueilli que 85. Le même nombre de députés ANO et sociaux-démocrates se sont opposés au texte, tandis que les élus communistes qui soutiennent le gouvernement se sont abstenus.

Il y a six mois de cela, une première initiative similaire avait déjà échoué. La motion de censure déposée alors par six partis de l’opposition avait reçu 92 voix.