Le gouvernement pas d’accord avec le projet d’indemnisation des femmes victimes de stérilisation forcée

01-10-2015

Les femmes victimes de stérilisation forcée dans le passé n’auront finalement peut-être pas droit à des indemnisations. Le Premier ministre Bohuslav Sobotka a annoncé que le gouvernement n’était pas d’accord avec le projet préparé et présenté par le ministre en charge des droits de l’Homme Jiří Dienstbier. 300 000 couronnes, soit environ 11 000 euros, c’est la somme prévue par le projet à destination de nombreuses femmes tchèques, essentiellement d’origine rom, victimes de stérilisation forcée entre 1966 et 2012. Avant la réunion de mercredi, certains ministères avaient déjà fait part de leur désaccord, estimant que les victimes avaient la possibilité de porter leur cas en justice et que cette voie judiciaire était suffisante, tout comme les excuses officielles du gouvernement en 2009.