Le gouvernement tchèque pas unanime sur la question des quotas de réfugiés selon le ministre de la Justice

12-09-2015

Le ministre de la Justice Robert Pelikán, membre d'ANO, un des trois partis de la coalition gouvernementale, a déclaré que le gouvernement était loin d'être unanime sur la question des quotats de réfugiés. Dans un entretien accordé au quotidien Lidové noviny, le ministre, qui personnellement soutien ouvertement le principe des quotas, a indiqué que plusieurs autres collègues du gouvernement qui ont voté contre les quotas obligatoires n'approuvaient pas totalement la position du cabinet Sobotka. Il n'a toutefois pas précisé quels ministres avaient voté contre leurs convictions. Le ministre de la Culture lui-même avait déjà émis des doutes quant à la position officielle du gouvernement. Vendredi matin, le chef de la diplomatie tchèque Lubomír Zaorálek avait fait savoir que le gouvernement pouvait être plus flexible, pour ne pas bloquer l'UE. Mais lors de la réunion de vendredi des ministres des Affaires étrangères du groupe de Visegrad, la République tchèque a une fois de plus réitéré son opposition aux quotas de réfugiés.