Le Lobby tchèque des femmes a invité le gouvernement polonais à renoncer à la loi interdisant l’avortement

08-04-2016

Dans une lettre adressée à la Première ministre polonaise, Beata Szydło, le Lobby tchèque des femmes a invité le gouvernement polonais à renoncer au projet d’une loi n’autorisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG) que si la mère était en danger mortel. « La protection des non nés est importante, une régulation des avortements ne peut néanmoins mettre les Polonaises en danger et limiter leurs possibilités de choix », déclarent les auteurs de la lettre. A l’heure actuelle, la Pologne autorise l’IVG également dans le cas d’une grave pathologie chez l’embryon ou d’une grossesse résultant d’un viol. Par ailleurs, pour protester contre ce nouveau projet qui représenterait « le retour au Moyen âge », une cinquantaine d’activistes se sont réunis ce vendredi devant l’ambassade polonaise en République tchèque.