Le ministre de la Défense suggère que l'achèvement de la centrale nucléraire de Temelín ne pourra pas être assuré par une société russe

03-03-2014

Martin Stropnický (ANO), le ministre de la Défense tchèque a indiqué ce lundi qu'il était difficilement imaginable qu'une société russe prenne en charge la construction de deux nouveaux réacteurs à la centrale nucléraire de Temelín, au regard de la situation politique en Ukraine. Le ministre a condamné l'intervention russe en Crimée, une action "inacceptable" selon lui et a ajouté que la Russie ne pouvait plus être comptée au nombre des Etats démocratiques prévisibles. Ministre en charge des droits de l'homme, le social-démocrate Jiří Dienstbier est allé dans le sens de son collègue.

Propriétaire de Temelín, la société énergétique ČEZ continue pour l'heure à évaluer les offres de deux candidats, la société américo-japonaise Westlinghouse et le consortium tchéco-russe MIR.2000. Le montant de ce futur contrat est estimé entre huit et douze milliards d’euros. Le groupe français Areva a été écarté de l'appel d'offres, une décision contre laquelle elle a décidé d'employer tous les recours possibles.