Le ministre des Finances, président du mouvement ANO et industriel Andrej Babiš dit regretter l'achat du groupe de médias Mafra

18-10-2014

Andrej Babiš déclare dans un entretien à l'agence de presse ČTK que l'achat en juin 2013 du groupe de presse Mafra par le groupe agroalimentaire Agrofert, dont il est le propriétaire, était "une erreur". Le milliardaire d'origine slovaque, président du mouvement ANO et actuel ministre des Finances, explique avoir voulu cette acquisition pour que les journalistes des quotidiens Mladá fronta Dnes et Lidové noviny "écrivent la vérité". Peu après cet achat, les rédacteurs en chef de ces journaux et plusieurs membres de leur équipe ont décidé de démissionner, craignant que l'industriel n'influence leur travail. D'un point de vue économique, l'opération n'aurait pas été si désastreuse puisque le groupe Mafra a affiché en 2013 un bénéfice de 15 millions de couronnes (550 000 euros). Rétrospectivement, Andrej Babiš, qui a plus tard, après le succès de son parti ANO aux élections législatives, investi dans la radio, aurait préféré acheter le tabloïd Blesk.