Le premier ministre se dit "déçu" par les propos de Jean-Claude Juncker pour qui l'UE doit poursuivre sa politique envers les réfugiés

15-11-2015

Invité de l'émission politique dominicale de la Télévision tchèque, le premier ministre Bohuslav Sobotka a évoqué de nombreux thèmes plus ou moins en lien avec les attentats qui ont touché Paris. Il a notamment commenté les propos du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, pour qui ces événements tragiques ne doivent pas conduire les 28 Etats membres à infléchir la politique européenne vis-à-vis des réfugiés. Alors que rien ne permet d'établir un lien entre ces attentats et l'accueil des réfugiés, Bohuslav Sobotka s'est tout de même dit "déçu" par cette déclaration. Le social-démocrate considère que la politique de protection de l'espace Schengen est un échec et que si celle-ci n'est pas repensée, les Etats seront conduits à assurer seuls la défense de leurs propres frontières. L'eurocommissaire tchèque Věra Jourová a également réagi pour défendre son supérieur, Jean-Claude Juncker, qui, selon elle, comprend très bien l'impérarif de mieux protéger les frontières de l'UE. Enfin, le premier ministre estime que la République tchèque n'a pas pour l'heure besoin d'un loi particulière anti-terroriste.