Le Premier ministre sous le feu des critiques pour ses propos sur les sanctions contre la Russie

31-08-2014

Les propos du Premier ministre Bohuslav Sobotka, selon lesquels la République tchèque pourrait refuser de soutenir les sanctions que va proposer la Commission européenne à l'encontre de la Russie, ont été mal perçus par de nombreux politiciens, notamment de droite et même au sein de la coalition gouvernementale. Ainsi, Pavel Bělobrádek, le président de la formation chrétienne-démocrate, le plus petit parti au sein du gouvernement, a déclaré qu'on "ne pouvait pas faire avec l'Ukraine ce qui a été fait avec la Tchécoslovaquie lors des accords de Munich". Pour le conservateur Miroslav Kalousek (TOP 09), Bohuslav Sobotka verrait court et ferait preuve de lacheté. Un autre membre de ce parti de l'opposition, l'eurodéputé Luděk Niedermayer, considère que la diplomatie seule ne permettra pas de mettre fin à la guerre en Ukraine et à l'engagement de la Russie.