Le président Zeman transfère son droit de grâce au ministère de la Justice

30-11-2013

Le président de la République, Miloš Zeman, a transféré, vendredi, son droit d’octroyer au ministère de la Justice. Lors de son élection en janvier dernier, le nouveau chef de l’Etat avait déjà fait savoir qu’il comptait abandonner cet exercice qu’il considère comme un « élément inutilement monarchique » dans la Constitution. Les recours adressés par des personnes condamnées pour des raisons humanitaires, par exemple en cas de maladie incurable, constitueront les seules exceptions où le président pourra encore se pronconcer. Les deux présidents tchèques précédents, Václav Havel et Václav Klaus, ont eux souvent usé de ce droit, créant même parfois la polémique.