Le projet de budget européen 2014-2020 ne plait pas aux Tchèques, qui ne s’opposeront cependant pas à son adoption

21-11-2012

Le gouvernement tchèque a fait savoir que le projet de budget européen couvrant la période 2014-2020 ne lui plaisait pas et qu’il allait s’efforcer de l’améliorer. C’est ce qu’a déclaré, ce mercredi, à l’issue du conseil des ministres, le chef du gouvernement, Petr Nečas, qui participera au sommet européen extraordinaire ces jeudi et vendredi à Bruxelles. Toutefois, à la différence d’autres pays membres, la République tchèque n’entend pas opposer son veto, estimant qu’il n’est pas dans son intérêt que le budget ne soit pas adopté. La République tchèque refuse notamment une réduction du budget consacré à la politique de solidarité, dans le cadre de laquelle sont versées les subventions pour le développement des régions défavorisées. Récemment, le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a proposé de réduire de 75 milliards d’euros le montant du budget pour 2014-2020. L’agriculture et l’aide aux pays les moins développés seraient les principaux secteurs touchés par cette éventuelle réduction.