Le service pénitentiaire admet la possibilité de nouvelles mutineries dans les prisons tchèques

23-10-2011

Sur le plateau de la Télévision tchèque, le chef du service pénitentiaire tchèque Jiří Tregler n’a pas exclu la possibilité de révoltes dans les prisons tchèques, en raison de leur surpeuplement. Cette semaine, les autorités ont annoncé avoir déjoué une tentative mutinerie, préparée début octobre dans la prison pragoise de Pankrác, ainsi que dans quatre autres prisons du pays. L’enquête policière est en cours, pour l’instant, six personnes sont soupçonnées de l’organisation de la révolte. D’après Jiří Tregler, les prisons tchèques manqueront de 1,3 milliards de couronnes en 2012. Elles comptent actuellement près de 24 000 détenus, ce qui représente un taux de surpopulation d’environ 113%.