Le Tchèque détenu au Soudan condamné à 20 ans d'emprisonnement ; Prague veut sa libération

29-01-2017

La justice soudanaise a condamné ce dimanche le Tchèque Petr Jašek à une peine de vingt ans d'emprisonnement. Le missionnaire a été reconnu coupable des sept chefs d'accusation portés à son encontre. Khartoum l'accuse notamment d'espionnage, d'avoir porté atteinte à la sûreté de l'Etat ou encore d'avoir financé des mouvements anti-gouvernementaux au Darfour et au Kordofan du Sud. Petr Jašek, arrêté au Soudan à la fin de l'année 2015 avec trois autres personnes, était sur place pour venir en aide aux chrétiens de la région selon la diplomatie tchèque. Les autorités tchèques se disent très mécontentes du verdict prononcé ce dimanche. Le ministre des Affaires étrangères Lubomír Zaorálek estime que la priorité est désormais d'obtenir la libération de M. Jašek et son retour en République tchèque.