L’emploi à temps partiel toujours très limité mais la part des travailleurs à temps partiel involontaire augmente légèrement

25-06-2014

Selon les données publiées par l’Eurostat, en 2013 il y avait 6,5% des travailleurs à temps partiel en République tchèque. Ce chiffre confirme qu’il s’agit d’un phénomène toujours très limité. En moyenne de l’UE à 28, quelques 20 % de tous les travailleurs ont un emploi à temps partiel. La France avec 18% est proche de cette moyenne, les Pays-Bas arrivent en tête de liste avec 50,7% des travailleurs. Compte tenu de la rareté des contrats à temps partiel, la part des employés qui se trouvent en temps partiel involontaire est aussi relativement limitée en République tchèque. Il s’agirait d’un peu plus de 11% des travailleurs concernés. Ce chiffre, en légère hausse par rapport à l’année 2008, révèle que le temps partiel est en grande partie un dispositif voulu et recherché, ce qui différentie la situation de la République tchèque de celle dans d’autres pays européens. En France, 32,6 % de personnes souhaiteraient de travailler à temps plein, cette proportion augmente à 57,4 % en Espagne. La ministre du Travail et des Affaires sociales, Michaela Marsková Tominová a déclaré vouloir soutenir les contrats à temps partiel comme un moyen de concilier la vie familiale et la vie professionnelle des parents ainsi que des pensionnaires.