Les autorités grecques refusent l'accès aux « hotspots » pour migrants à l'officier de liaison tchèque

12-03-2016

Selon le site Novinky.cz, les autorités grecques ont systématiquement refusé l'accès aux « hotspots » pour migrants à l'officier de liaison tchèque. Une informations confirmée par le ministre de l'Intérieur Milan Chovanec qui a précisé que les officiers de liaison des autres pays avaient eu l'autorisation de se rendre dans ces lieux d'enregistrement destinés aux migrants. Selon lui, ce refus représente un problème car la République tchèque est censée accueillir vingt premiers réfugiés de Grèce et d'Italie dans les semaines à venir. Le pays a accepté de prendre en charge plus de 2 600 migrants de ces deux pays méditerranéens en 2016 et 2017. Selon le site d'information, le ministre tchèque des Affaires étrangères s'est dit inquiet de ces développements et ce dernier devrait discuter avec son homologue grec lors de la réunion des chefs de la diplomatie de l'UE, à Bruxelles, la semaine prochaine.