Les chrétiens-démocrates ambitieux pour les prochaines législatives

19-03-2017

Le Parti chrétien-démocrate (KDU-ČSL) ne peut plus se satisfaire de jouer un rôle secondaire sur la scène politique tchèque. Pour empêcher une « monopolisation du pouvoir », la troisième et plus petite formation de l’actuelle coalition gouvernementale se doit d’être « un joueur fort », a déclaré son leader, Pavel Bělobrádek, ce dimanche. C’est dans cette optique que s’inscrit la coalition avec le Parti des maires et des indépendants (STAN) en vue des élections législatives à l’automne prochain, coalition pour laquelle un accord a été conclu samedi. Selon Pavel Bělobrádek, la présence du KDU-ČSL, parti du centre, dans une coalition gouvernementale sert traditionnellement à équilibrer et stabiliser le spectre politique et à empêcher les extrêmes. « Pour cela, nous devons être une troisième force avec laquelle on négocie d’égal à égal. » Fort du succès de son parti aux élections régionales à l’automne dernier, Pavel Bělobrádek se dit convaincu que la coalition avec STAN peut obtenir plus de 10 % des suffrages aux législatives. « Il existe une demande pour une politique raisonnable et non populiste », estime-t-il.