Les pays du groupe de Visegrád condamnent d’une seule voix les quotas migratoires

24-06-2015

Tandis que le gouvernement tchèque s’est dit prêt à accueillir quelques centaines de réfugiés de manière volontaire en provenance de Grèce et d’Italie (cf. la rubrique « Faits et événements » de ce jour), les quatre pays du groupe de Visegrád (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie, aussi appelé V4) se sont entendus pour condamner les quotas migratoires que souhaite instaurer l’Union européenne. Dans un communiqué commun publié ce mercredi, à la veille du sommet européen consacré à la crise migratoire de ces jeudi et vendredi à Bruxelles, les Premiers ministres des quatre pays d’Europe centrale affirment considérer la répartition des migrants au sein de l’UE comme une solution « inacceptable ». « Les pays du V4 partagent l’avis qu’une réaction immédiate est nécessaire et que tous les Etats membres devraient participer à atténuer la situation critique à l’extérieur des frontières de l’UE », peut-on ainsi lire. « Les pays du V4 restent convaincus que les mesures de relocalisation et de transfert doivent être prises sur la base du volontariat […] ». A l’issue du Conseil des ministres, le Premier ministre Bohuslav Sobotka a confirmé que Prague, Budapest, Varsovie et Bratislava défendraient une position commune lors du sommet. « Ensemble, nous nous efforcerons de faire en sorte que les quotas ne soient pas adoptés », a-t-il confirmé.