Les personnalités politiques et culturelles émues par la mort de Josef Škvorecký

03-01-2012

La disparition de Josef Škvorecký a suscité de nombreuses réactions sur la scène politique et culturelle. Le Premier ministre Petr Nečas a notamment apprécié, dans un communiqué, le rôle de Škvorecký dans le contexte de la littérature tchèque, ainsi que sa contribution au rayonnement de celle-ci dans le cadre des activités de la maison d’édition 68 Publishers. « Je suis persuadée que la littérature tchèque a perdu un de ses meilleurs écrivains qui a su parfaitement saisir les caractères des gens ordinaires, notamment à l’époque du régime totalitaire », a déclaré la nouvelle ministre de la Culture Alena Hanáková. Le président du PEN Club tchèque Jiří Dědeček, ainsi que les écrivains Ludvík Vaculík et Jiří Stránský ont déploré les disparitions successives, ces trois derniers mois, de plusieurs grandes personnalités de la littérature tchèque : à savoir de Jiří Gruša, Ivan Jirous, Václav Havel et, enfin, Josef Škvorecký, sans oublier Arnošt Lustig, décédé au début de 2011.