Les positions du maire de Prague sur la Chine critiquées par Pékin

18-07-2019

La Chine a appelé le maire de Prague Zdeněk Hřib et la direction de la municipalité à ne pas mettre en péril les relations tchéco-chinoises. Selon l'agence officielle d'information Chine Nouvelle, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a ainsi réagi, mercredi, à la question de savoir si Pékin avait décidé de mettre en place des mesures de rétorsion en lien avec les positions de la municipalité pragoise sur la Chine.

Zdeněk Hřib, maire de Prague issu des rangs du Parti pirate, s’est démarqué ces derniers mois de la ligne très pro-chinoise imposée par Miloš Zeman. Au printemps dernier, il avait reçu le président du gouvernement tibétain en exil, dont il a fait hisser le drapeau sur un bâtiment officiel de la ville. L'administration de la capitale tchèque souhaite également modifier l'accord signé par son prédécesseur avec Pékin : le nouveau maire souhaite en effet y supprimer la mention relative à la reconnaissance par Prague d'une « Chine unique ». En avril dernier, la Chine a annulé la venue de l'Ensemble philharmonique de Prague (PKF) qui devait se produire fin septembre, début octobre pour 14 représentations dans le pays. Cette annulation était également en représailles aux positions du maire de Prague.