Les responsables de la coalition gouvernementale sifflés sur l’Avenue nationale

17-11-2019

C’est sous les sifflets et les quolibets d’une quinzaine de personnes que le Premier ministre Andrej Babiš a déposé, dès 7h15 ce dimanche matin, une gerbe de fleurs et allumé une bougie au pied de la plaque située sur l’Avenue nationale (Národní třída) à Prague rappelant la violente répression par la police de la manifestation étudiante qui s’est tenue à cet endroit le 17 novembre 1989. Le chef du gouvernement, qui a obtenu la confiance des députés en juillet 2018 grâce au soutien du parti communiste, était accompagné des ministres membres du mouvement ANO.

Une heure après, des employés du Bureau du président de la République sont également venus se recueillir. Le chef de l’Etat, Miloš Zeman, présent à Bratislava samedi, n’a toutefois pas fait le déplacement cette année et ne participe à aucune cérémonie ce dimanche. L’année dernière, la gerbe de fleurs qu’il avait déposée sur l’Avenue nationale, haut lieu symbolique, avait été jetée à la poubelle par d’autres personnes venues se recueillir, de même que celle d’Andrej Babiš.

Jan Hamáček, le leader du parti social-démocrate, a lui aussi été hué en raison de sa participation à la coalition gouvernementale. Il a réagi en déclarant que c’est précisément pour avoir ce droit de s’exprimer librement que les étudiants avaient manifesté en 1989.