Les scientifiques ont enregistré une hausse de la qualité de l’air au cours des derniers 25 ans

02-11-2014

L’environnement en République tchèque a considérablement changé au cours des derniers vingt-cinq ans, c’est ce que constate l’agence de presse ČTK en s’appuyant sur les analyses de plusieurs scientifiques tchèques. Les investissements annuels dans l’écologie ont augmenté de plus de sept fois depuis 1989 en passant de 6 milliards à 27 milliards de couronnes (de 218 millions à environ 1 milliards d’euros). Dans les années 1980, la priorité de l’action publique concernait la protection des eaux. Dix ans plus tard, l’Etat s’est surtout concentré sur la pollution atmosphérique. Depuis, les volumes de poussière ont été réduits, notamment à Prague. Ils sont passés de 22 000 tonnes par an à 2 800 tonnes. La même tendance à la baisse a été constatée dans l’évolution des émissions du dioxyde de soufre qui sont passées de 53 000 tonnes par an à 413 tonnes en 2012. Spécialiste en épidémiologie moléculaire, Radim Šrám souligne qu’au bout de vingt-cinq ans il est temps d’évaluer l’efficacité des mesures écologiques ainsi que des dépenses économiques pour le traitement des maladies découlant d’un environnement dégradé.