Les syndicats veulent que le droit du travail soit le même pour les demandeurs d'asile comme pour les Tchèques

06-10-2015

Les demandeurs d'asile comme les étrangers titulaires d'un permis de travail doivent avoir les mêmes droits au travail que les autres employés en République tchèque. C'est ce qu'a déclaré lundi soir Josef Středula, le président de la Confédération tchéco-morave des syndicats (ČMKOS), suite à une réunion tripartite avec des représentants du gouvernement et du patronat. Au mois de septembre, l'Association de l'industrie et des transports avait annoncé que les entreprises tchèques étaient disposées, sous certaines conditions, à embaucher 5000 réfugiés. Les syndicats saluent l'initiative mais refusent de parler de travail pour les réfugiés, considérant que le droit du travail doit être le même pour tous. Josef Středula s'est également dit inquiet de la montée de la xénophobie dans la société tchèque. Le syndicaliste a rappelé que le nombre de demandeurs d'asile sur le territoire est bien inférieur au nombre de Tchèques ayant émigré par le passé.