L'extrémisme condamné et davantage surveillé en République tchèque

10-06-2009

Les chefs de tous les partis représentés au parlement tchèque, les membres du gouvernement, l'Ombudsman Otakar Motejl et l'ancien président Václav Havel ont signé une déclaration invitant à prendre position contre la poussée d'extrémisme et de racisme en République tchèque. La déclaration, présentée par les chefs des partis et par le ministre des droits de l'Homme Michael Kocáb, dénonce l'extrémisme, la discrimination et la ségrégation raciale, ethnique et sociale. Dans le même temps la police tchèque a annoncé que des unités spéciales formées pour lutter contre l'extrémisme politique seront désormais basées en Bohême du nord et en Moravie du nord.