L'historien Adrian Portmann attaque des membres du conseil de l'Institut pour l'études des régimes totalitaires

11-03-2015

Selon l'historien suisse Adrian Portmann, deux membres au moins du conseil de l'Institut pour l'étude des régimes totalitaires (ÚSTR) seraient en marge de la légalité. Il cible le sociologue Michal Uhl, l'historien Jan Bureš et potentiellement le politologue Lukáš Jelínek, qui selon lui, "n'auraient pas respecté le principe de neutralité" car ils n'auraient pas définitivement pris leurs distances avec les partis politiques auxquels ils étaient affiliés ou proches. Adrian Portmann, dont la candidature l'année dernière au poste de directeur de l'ÚSTR a été rejetée, a donc posé une requête au Sénat pour exclure du conseil les personnes suscitées. Selon l'historien Dušan Radovanovič sur la Radio tchèque, son collègue suisse mène une campagne de diffamation à l'encontre de Michal Uhl. Le porte-parole de l'ÚSTR estime quant à lui que Adrian Portmann s'efforce de nuire au conseil et à la direction de l'institution.