L’Office suprême de contrôle a constaté une hausse de 90 % dans certaines dépenses ministérielles

12-08-2013

Selon un rapport de l’Office suprême de contrôle (NKÚ), les dépenses des ministères contractés avec des services externes ont augmenté de 90 % au cours des deux dernières années. Il s’agissait surtout de services de conseil et d’appels à des avocats externes. Grâce à leur aide, les autorités publiques ont fait rédiger des projets de loi ou organiser des appels d’offre. Le NKÚ dénonce ces pratiques tout en soulignant que les bureaux d’Etat disposent de leurs propres cadres, compétents dans ces sujets. La porte-parole de l’Office suprême de contrôle, Olga Málková, donne un exemple concret de ces pratiques: le ministère du Développement régional a laissé développer une analyse des appels d’offre auprès d’une compagnie privée à un prix de 1,1 million de couronnes (environ 440 000 euros), tandis qu’il disposait de quarante-huit employés spécialisés dans cette thématique.