L’Office suprême de contrôle tchèque constate de nouveau des erreurs dans la gestion de l’État

28-02-2014

L’Office suprême de contrôle tchèque (NKÚ) constate dans son rapport annuel des erreurs dans la gestion de l’État pour l'exercice 2013. L'Etat aurait, par exemple, géré ses rentrées financières de façon peu économe, réclamé des arriérés d’impôt inefficacement et n’aurait pas respecté les règles relatives au versement de certaines subventions. En raison de cette gestion quelque peu brouillone, le budget de l’Etat perdrait chaque année plusieurs milliards de couronnes tchèques.