MAE : la République tchèque prête à aider, mais refuse les quotas migratoires

18-07-2019

Le ministre tchèque des Affaires étrangères Tomáš Petříček a réagi aux déclarations du ministre de l'Intérieur allemand Horst Seehofer selon lequel « la volonté (des pays d'Europe de l'Est) d'être partie prenante d'une solution européenne est proche de zéro », en lien avec la crise migratoire. Le chef de la diplomatie tchèque a fait savoir que le pays était prêt à aider dans le cadre d'une solution globale européenne mais qu'elle refusait le principe des quotas migratoires. Horst Seehofer a fait ses déclarations lors d'une conférence de presse à Berlin, mercredi, ajoutant que l'actuel système de répartition des migrants ne pouvait pas être une solution viable à long terme.

Le ministre de l'Intérieur allemand a par ailleurs évoqué les statistiques d'un rapport annuel de la police fédérale allemande selon lequel le nombre de migrants illégaux ayant traversé la frontière de la République tchèque vers l'Allemagne avait augmenté de 6,5% par rapport à 2017, pour atteindre 4 296 cas. Une augmentation qui serait, selon lui, en contraste avec le reste des frontières allemandes où les migrations illégales ont enregistré une baisse.