Mauvaise gestion des fonds européens : la République tchèque pas menacée de suspension du versement de ses crédits

10-03-2012

Malgré les reproches et critiques formulés par la Commission européenne, la République tchèque n’est pas menacée de voir suspendre ses crédits européens issus du fonds de cohésion. C'est ce qu’a déclaré, ce samedi, le vice-ministre du Développement régional, Daniel Braun, après avoir recontré à Bruxelles des représentants de la Commision. Toutefois, il a admis que celle-ci n’était pas satisfaite du système d’audit et de contrôle de l’usage des fonds européens par le gouvernement tchèque. Bruxelles pointe du doigt également la stabilité du personnel en charge de ces missions. Ces derniers temps, la République tchèque a été confrontée à différents problèmes relatifs au versement des fonds européens. Ainsi, en janvier, la Commission européenne a décidé d’annuler le versement de 1,2 milliard de couronnes (près de 50 millions d’euros) destinés au ministère de l’Education. L’arrêt du versement des fonds structurels a été ordonné suite à un audit mettant en cause la préparation et la gestion des programmes de formation validés par le ministère. Le ministère de l’Education espère pourtant pouvoir mobiliser un peu plus de 50 milliards de couronnes pour financer près de 6 500 projets déjà validés.