Migration : Tchèques, Autrichiens et Slovaques d’accord sur la nécessité de se préparer à un échec de l’accord avec la Turquie

04-11-2016

La République tchèque entend continuer à apporter sa contribution à la résolution de la crise migratoire en Europe sur la base du volontariat. Concrètement, il s’agit de l’envoi de policiers à l’étranger, à l’agence européenne de garde-frontières et garde-côtes Frontex ou d’une aide concrète sous différentes formes directement dans les pays touchés notamment sur la route dite des Balkans. C’est ce qu’a annoncé le ministre de la Défense, ce vendredi à Prague, à l’issue de la réunion avec ses homologues autrichien et slovaque. Selon Milan Chovanec, l’évolution de la situation confirme que le système de répartition des réfugiés par quotas imposé par la Commission européenne est un échec. Le ministre autrichien Wolfgang Sobotka a pour sa part déclaré que l’Union européenne devait être prête à arrêter la migration illégale y compris si l’accord passé en mars dernier avec la Turquie devait échouer.