Miloš Zeman : le président élu au suffrage universel à un mandat plus fort qu’auparavant

20-05-2013

Le président élu au suffrage universel direct dispose d’un mandat plus fort que lorsqu’il était désigné par une séance commune de la Chambre des députés et du Sénat, selon Miloš Zeman, le chef de l’Etat tchèque, qui a justement été désigné directement par les citoyens en janvier dernier. Il s’exprimait à l’occasion du forum de Žofin, qui se déroule dans le palais du même nom à Prague. Au modérateur qui l’interrogeait, M Zeman a répondu que si les ministres des Finances et des Affaires étrangères, Miroslav Kalousek et Karel Schwarzenberg, tous deux membres du parti conservateur TOP 09, avaient le droit de le critiquer, il disposait du même droit à leur égard. Le président de la République et le chef de la diplomatie tchèque sont en désaccord sur la question de la nomination de certains ambassadeurs.

Par ailleurs, Miloš Zeman est critiqué pour sa vision extensive des prérogatives du chef de l’Etat tchèque ; récemment pour avoir refusé de nommer Martin Putna professeur d’université, au prétexte que celui-ci a participé à la Prague Pride 2012, le défilé des minorités sexuelles.