Miloš Zeman se dit neutre au sujet de la proposition de criminaliser l'offense au président

25-11-2016

Miloš Zeman explique ne pas avoir d'avis au sujet de la proposition émise par un groupe de députés pour faire de l'offense au président un délit passible d'une peine de un an de prison. Le chef de l'Etat, qui entame ce vendredi une visite dans la région d'Ústí nad Labem, indique toutefois qu'il n'apposerait pas son veto à la loi si les parlementaires venaient à l'adopter. Miloš Zeman ne croit de toute façon pas possible que la Chambre des députés puisse se prononcer à ce sujet avant les prochaines élections législatives, prévues à l'automne 2017. 64 députés ont signé cette proposition de loi. Certains d'entre eux, du parti social-démocrate et du mouvement ANO, sont ensuite revenus sur leur soutien après que les leaders de leurs partis ont pris leur distance vis-à-vis du texte.