Mirek Topolanek

11-06-2006

Mirek Topolanek, chef de l'ODS, refuse pour sa part l'alternative d'une grande coalition, c'est-à-dire celle qui serait créée entre son parti et le parti social-démocrate. Il n'est pas favorable non plus à des élections anticipées, une possibilité qui est désapprouvée par une grande partie des citoyens.