Mot d’ordre de grève dans les transports en commun : les syndicats refusent de discuter avec la cellule de crise de la mairie de Prague

08-11-2009

Les syndicats des transports en commun pragois ont lancé un mot d’ordre de grève en raison du licenciement de 300 employés prévu par la direction pour fin janvier. Cette grève pourrait avoir lieu mardi prochain. Le maire de Prague, Pavel Bém a réagi en ouvrant samedi une cellule de crise afin d’éviter l’organisation de cette grève et réfléchir à la situation financière désastreuse des transports en commun. Mais les syndicats des transports pragois ont fait savoir qu’ils refusaient toute discussion avec un comité dont ils estiment qu’il est composé de personnes qui une reponsabilité dans la situation de l’entreprise. Pavel Bém, quant à lui, estime que la grève annoncée est irresponsable et que les syndicats prennent la ville « en otage ». Samedi, ceux-ci ont reçu le soutien officiel des sociaux-démocrates.

Ce dimanche, le maire de la ville de Prague a annoncé qu’il proposerait mardi au conseil municipal d’injecter 900 millions de couronnes, pour appaiser la situation dans les transports publics de la capitale.