Nucléaire : Areva ne s'alliera pas à Rosatom pour l'appel d'offres tchèque

24-10-2012

Areva n'a pas l'intention de s'associer à son concurrent Rosatom pour revenir dans l'appel d'offres pour la construction de deux nouveaux réacteurs à Temelin en République tchèque dont il a été éliminé, a affirmé mercredi le président du groupe nucléaire Luc Oursel. "Nous avons été très surpris de voir Rosatom intervenir aussi vite et nous n'avons aucune intention de participer à son offre", a déclaré Luc Oursel en marge d'un colloque sur le nucléaire organisé à Paris par la Société française de l'énergie nucléaire Jeune génération. "La concurrence en République tchèque est organisée de manière stricte et elle doit être intégrale depuis le début jusqu'à la fin. Je suis extrêmement surpris de cette proposition de Rosatom qui vient modifier la concurrence", et "j'y réponds par la négative", a souligné M. Oursel. Rosatom avait, dès l'annonce de l'élimination d'Areva, proposé à ce dernier de s'associer à son offre, s'il était définitivement écarté de la course. Eliminé de la course par la société ČEZ, Areva, qui proposait deux réacteurs EPR de troisième génération d'une puissance totale de 3.300 mégawatts, était en compétition avec l'américain Westinghouse (groupe Toshiba) et un consortium formé par les sociétés russes Atomstroïexport (filiale de Rosatom) et Gidropress avec le tchèque Škoda JS (contrôlé par le Russe OMZ).