Pas d'accord pour la reprise par l'Etat de la société minière OKD

20-02-2017

La société minière OKD, mise en faillite en juin dernier, ne sera pas reprise pour une couronne symbolique par l'entreprise d'Etat Diamo, comme le proposait le ministre de l'Industrie et du Commerce Jan Mládek. Le gouvernement n'est pas parvenu à s'entendre à ce sujet ce lundi. Les ministres sociaux-démocrates se sont prononcés en faveur de la proposition. Ceux du mouvement ANO ont voté contre. Le ministre des Finances, Andrej Babiš, souhaite en effet que ce soit des investisseurs privés qui viennent en aide à la société OKD. Les chrétiens-démocrates se sont également opposés à l'idée de M. Mládek, considérant qu'ils n'avaient pas assez d'informations sur la stratégie que compte suivre Diamo. Les syndicats ont fait connaître leur déception à l'annonce d'une nouvelle qui fait planer l'incertitude sur le futur de la société OKD. Celle-ci emploie environ 11 000 personnes, directement ou via ses fournisseurs.