Pernes veut rassurer sur l’avenir de l’Institut pour l’étude des régimes totalitaires

12-04-2010

Le nouveau directeur de l’Institut pour l’étude des régimes totalitaires (USTR), Jiří Pernes, a rejeté les préoccupations sur le sort de l’Institut sous sa direction, indiquant que des personnalités tchèques et étrangères seront invitées à devenir membre du conseil scientifique du centre. Leur nom sera rendu public très prochainement. Il a également fait savoir que 14 millions d’exemplaires numériques de documents d’archives seront mis en ligne avant la fin de l’année. La nomination de Jiří Pernes à la tête de l’Institut est toujours très critiquée. Ses opposants considèrent inacceptable qu’il ait suivi les cours du soir à l’université du marxisme-léninisme dans les années 1980, qui étaient réservés aux membres du PC. Plusieurs pétitions, s’opposant ou défendant Jiří Pernes, ont déjà été lancées. Ce mardi, une audience publique sur la commission chargée des pétitions au Sénat devrait avoir pour principal sujet une pétition appelant à lancer un nouvel appel d’offres pour le poste de directeur de l’USTR.