Petr Nečas souhaite que l’adoption du Pacte budgétaire européen soit conditionnée à celle de l’euro dans un référendum

19-01-2012

Le Premier ministre souhaite que les Tchèques se prononcent indirectement sur l’adoption ou non du Pacte budgétaire européen lors d’un référendum qui serait organisé sur l’intégration à la zone euro. Petr Nečas a expliqué que le rattachement au traité qui doit aider la zone euro à sortir de la crise de la dette sous-entendait un transfert de compétences vers Bruxelles et une perte de souveraineté nationale. Toujours selon lui, l’application du texte entraînerait la création d’une fédération fiscale et économique. Mercredi, malgré l’opposition de TOP 09, un des trois partis de la coalition, le gouvernement a approuvé le principe de l’organisation d’un référendum. Aucune date n’a pour l’instant été évoquée. Le chef du gouvernement a également indiqué qu’il convenait encore d’attendre la clarification de certains passages et la version finale du traité avant de se prononcer.