Plus de 400 000 personnes signent une pétition appelant à une surveillance à vie des mineurs condamnés pour meurtre, après leur libération

04-04-2010

Plus de 400 000 personnes ont déjà signé une pétition appelant à maintenir sous surveillance médicale à vie les mineurs condamnés pour meurtre et libérés après avoir purgé leur peine. La pétition a été lancée par le maire de Kmetiněves, où en 2004, un garçon âgé de 13 ans avait violé et tué une camarade de classe. En raison de son âge, il a été envoyé en maison de correction pour mineurs où il a subi un traitement médical. Libéré en janvier cette année, après avoir atteint la majorité, il aura un casier judiciaire vierge en raison de son âge lors des faits. De même, c’est à lui de décider désormais s’il veut continuer son traitement. Les médecins ont conclu dans leur rapport qu’il souffrait d’un syndrome de déviation sexuelle qui nécessitait une surveillance médicale permanente.