Pour Bohuslav Sobotka, l’UE est la meilleure prévention pour éviter des accords semblables à ceux signés à Munich en 1938

10-03-2016

L’Union européenne est la meilleure prévention pour éviter qu’il soit de nouveau décidé du sort d’un Etat sans son accord, comme cela a été le cas pour la Tchécoslovaquie. Tel a été le message du Premier ministre tchèque lors de sa visite, ce jeudi, du bâtiment dans lequel les Accords de Munich ont été signés en 1938. Conclus entre l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l'Italie à l'issue de la conférence de Munich en septembre 1938, ces accords avaient scellé la fin de la République tchécoslovaque comme État indépendant, en permettant à Hitler d'annexer les régions peuplées d'Allemands de la Tchécoslovaquie, et ce afin de résoudre la crise dite des Sudètes. « Les Accords de Munich constituent un moment tragique et immensément amer dans l’histoire du peuple tchèque. Un Etat démocratique et humaniste au centre de l’Europe a alors été sacrifié en pensant que cela empêcherait l’éclatement d’une guerre mondiale », a déclaré Bohuslav Sobotka. De son côté, Horst Seehofer, le ministre-président de la Bavière, a qualifié ces Accords de « honte historique ».