Pour incitation à la haine raciale, le leader d’extrême-droite Adam B. Bartoš risque trois ans de prison

10-02-2017

Adam B. Bartoš, le leader du groupuscule d'extrême-droite Démocratie nationale, est accusé d'incitation à la haine raciale et au génocide. Selon la Radio publique tchèque, qui rapporte l'information ce vendredi, il risque jusqu'à trois ans de prison ferme s'il est reconnu coupable par le tribunal d'arrondissement de Prague 1 qui est chargé de son jugement. Dans ses textes et ses discours, Adam B. Bartoš, qui fait l'objet de poursuites depuis le printemps dernier, vise particulièrement les juifs ainsi que les migrants. Lui parle d'un "procès politique" qui aurait pour objectif d'intimider son groupuscule et ses partisans. Lors d'un rassemblement, il avait notamment déclaré : "la question juive n'a jusqu'alors pas été résolue de façon satisfaisante".