Pour la Chambre des médecins tchèques, impossible de coopérer avec le ministère de la Santé

20-11-2011

Pour la Chambre des médecins tchèques, il est impossible de coopérer avec le ministère de la Santé. Son président, Milan Kubek, s’exprimait à l’occasion d’une conférence de la Chambre à Brno, samedi : il a critiqué le ministre de la Santé Leos Heger pour avoir failli à sa promesse d’augmenter le salaire des employés du secteur médical de 10%. 46 000 médecins de tout le pays participent à cette conférence. Leur ministre de tutelle doit également avoir des discussions avec les représentants des médecins tchèques dont la grogne au printemps dernier prévoyait un départ massif à l’étranger.

Toujours dans le cadre de cette conférence, Milan Kubek a fait savoir que la Chambre des médecins avait eu vent d’au moins une trentaine de cas de jeunes médecins travaillant dans des conditions d’« esclavage ». D’après lui, la nécessité de cumuler les expériences après leurs études mènent les jeunes médecins à travailler longtemps pour une rémunération insuffisante, une pratique contraire à la loi. Le ministère du Travail aurait lancé une investigation sur le sujet mais sans en publier encore les résultats.