Pour le candidat à la présidentielle Miloš Zeman, la révocation du chef de la police est une grossière erreur politique

02-09-2012

Selon Miloš Zeman, candidat à la présidentielle de 2013, le limogeage du chef de la police a été une grossière erreur politique et porte à croire que quelqu'un cherche à entraver le travail des enquêteurs dans de grosses affaires de corruption. L'ancien Premier ministre et cadre du parti social-démocrate a fait cette déclaration au journal de centre-gauche Pravó. Alors qu'il poursuivait sa campagne présidentielle à České Budějovice, la capitale de la Bohême du Sud, il s'est également dit convaincu de la nécessité d'organiser un référendum pour approuver ou non le projet de restitution des biens aux Eglises. Miloš Zeman a réuni un total de 80 000 signatures de citoyens tchèques alors que 50 000 suffisent pour valider sa candidature.