Pour le commissaire européen Vladimír Špidla, la crise économique augmente le risque d’exclusion des Roms

24-04-2009

La crise économique actuelle augmente le risque d’exclusion sociale des Roms de la société majoritaire. C’est pourquoi les Etats de l’UE devraient offrir aux Roms, qui constituent la minorité ethnique la plus importante dans l’Europe des Vingt-sept, plus de possibilités d’intégration. C’est ce qu’a déclaré le commissaire européen chargé de l’emploi et des affaires sociales, Vladmír Špidla, à l’occasion du séminaire consacré à l’intégration des Roms qui se tenait vendredi, à Prague, dans le cadre de la présidence tchèque de l’UE. Vladmír Špidla, ancien Premier ministre tchèque, a précisé que les pays de l’UE avaient besoin de mesures constructives et non pas de mesures de répression qui approfondissent la pauvreté des Roms et leur exclusion sociale. Selon une estimation plus ou moins exacte, environ 250 000 Roms vivent actuellement en République tchèque.