Pour le Premier ministre Petr Nečas, l'intégration européenne ne peut se faire sans la construction du marché libre

19-03-2012

Pour le Premier ministre tchèque Petr Nečas, la poursuite de l'intégration européenne ne peut se faire sans la construction du marché libre. D'après lui, celle-ci est un test d'appartenance à l'Union européenne. Toujours selon Petr Nečas, la priorité est à la libéralisation du marché des services qui pour les deux tiers fonctionne hors du marché commun européen. La directive sur les services a été définitivement approuvée par le Conseil de l'UE en décembre 2006. De même, il estime qu'il est nécessaire de réformer la politique agricole commune de l'UE, considérant comme intenable la situation actuelle où dans un secteur représentant 5% du PIB de l'UE soient injectés 40% du budget de celle-ci.