Pour le Premier ministre Petr Nečas, Václav Havel était « le symbole de 1989 et de notre pays à l’étranger »

18-12-2011

Même si son état de santé était précaire depuis de nombreuses années, l’annonce, dimanche en fin de matinée, de la mort de l’ancien président Václav Havel constitue un choc pour une immense majorité de Tchèques. En direct sur la Télévision tchèque, où il donnait une interview sur la crise dans la zone euro, le Premier ministre, Petr Nečas, a qualifié la mort de Václav Havel de « grande perte ». « Il était le symbole des événements qui se sont passés chez nous en 1989. Il a fait énormément pour ce pays, son passage pacifique à la démocratie, l’instauration des structures démocratiques fondamentales, son intégration à l’Union européenne et au sein de l’OTAN. Il était le symbole, le visage de notre République à l’étranger, et il avait encore beaucoup à dire », a notamment déclaré le chef du gouvernement.