Pour les pays du groupe de Visegrad, le refus de la Slovaquie de participer à l’aide financière à la Grèce n’est pas un manque de solidarité

14-09-2010

Réunis à Prague ce mardi, les représentants des commissions parlementaires des pays du groupe de Visegrad (République tchèque, Hongrie, Pologne et Slovaquie) ont fait savoir qu’ils ne considéraient pas le refus de la Slovaquie de participer à l’aide des pays de la zone euro à la Grèce comme un manque de solidarité mais plutôt comme une démonstration de responsabilité. En août, le Parlement slovaque a refusé de verser sa part de 800 millions d’euros dans le plan d’aide financière en faveur de la Grèce de l’Union européenne et du FMI. Le montant total de ce prêt s’élève à 110 milliards d’euros. Suite à cette décision, la Commission européenne avait déploré le manque de solidarité de la Slovaquie.