Prestations sociales : pour Nečas, la sKarta est trois fois trop chère

12-04-2013

Dans un entretien accordé au quotidien économique Hospodářské noviny, le Premier ministre Petr Nečas (ODS) a déclaré que la sKarta, cette carte bancaire dite sociale destinée à percevoir les diverses allocations sociales, est trois fois trop chère. Selon lui, le seul bénéficiaire du nouveau système est la société Monet+ qui fournit les cartes de paiement à la banque Česká spořitelna, laquelle s’est vue confier la gestion de l’ensemble du projet par le ministère du Travail et des Affaires sociales contre la somme de 300 millions de couronnes (environ 12 millions d’euros). Le chef du gouvernement indique que ni l’Etat, ni les bureaux du travail, ni la banque Česká spořitelna elle-même ne tirent bénéfice de cette sKarta, déjà depuis longtemps sous le feu des critiques de l’opposition, de diverses associations et du médiateur de la République.